Growth Hacker : définition, mise en place et expérimentation

12 mars 2024

De nombreuses personnes se posent des questions, si le growth hacking fait partie des tactiques avérées ou simplement un buzz dans l’univers informatique. Pourtant, c’est devenu une solution qui envahit la toile, mais également les entreprises qui souhaitent développer leur activité, à ne citer qu’Airbnb et Uber. Pour comprendre cet engouement, découvrez dans l’article la définition du growth hacking, la mise en place de ce système effectué par le Growth Hacker et son expérimentation. 

Qu’est-ce que le growth hacking ?

Growth hacking est devenu une pratique courante des start-ups dans le but de générer des productions optimales. En effet, la plupart décident d’adopter cette option en tant que stratégie marketing pour croître leur activité rapidement, en utilisant les outils incontournables proposés. Par conséquent, le growth hacking va aider les entreprises à avoir un résultat exponentiel sans employer de gros efforts. D’ailleurs, l’innovation et les tests sont aujourd’hui, les mots d’ordre du growth hacker.

Cela peut vous intéresser : Comment assurer la continuité des activités IT en cas de crise majeure ?

Cependant, il faut noter que ce concept existe depuis plus de 10 ans. Vous ne l’avez sans doute pas connu à cette époque, mais c’est Hotmail qui l’a utilisé en premier pour obtenir des millions d’utilisateurs en seulement quelques mois. De plus, le growth hacking était une technique gratuite, qui ajoutait à chaque mail envoyé, une signature : i love you, get your free email at Hotmail. 

C’est de cette façon que Hotmail a pu augmenter le nombre d’utilisateurs. Mais après quelque temps, Hotmail a été racheté par Microsoft avec ses 12 millions d’utilisateurs. 

A lire aussi : Comment choisir le meilleur système de vidéosurveillance ?

Quelles sont les étapes de la mise en place effectuée par le Growth Hacker pour les entreprises ? 

Tout d’abord, une entreprise qui souhaite faire appel à un Growth Hacker doit se fixer des objectifs bien précis. Ce qui veut dire qu’elle doit comprendre les besoins marketing en se basant sur les 3 points suivants :

  • Augmenter le trafic ;
  • Convertir les prospects en clients ;
  • Fidéliser l’audience. 

Toutefois, il faut que chaque point soit étudié dans les moindres détails avant de poursuivre. Seulement, pour réussir cette première étape, il va falloir utiliser la technique SMART. 

Sachez que le growth hacking n’est pas simple à faire. Il exige un temps de réflexion, une compréhension de ce que les utilisateurs ont réellement besoin et surtout, plusieurs essais avant de conclure. En d’autres termes, cela n’a rien à avoir avec une recette que vous pouvez suivre à la lettre. En tant que Growth Hacker, il faut être créatif pour maîtriser avec perfection les techniques. Les raisons, c’est que vous devez oublier les certitudes, toujours tenter de nouvelles expériences et le plus important, apprendre de vos erreurs. 

Par ailleurs, le growth hacking exige une personnalisation accrue en étudiant les cibles et les utilisateurs. D’un côté, il faut segmenter avec délicatesse pour une meilleure adaptation, surtout que la compréhension est de mise. L’objectif, c’est de mettre en place une stratégie performante du growth hacking pour répondre aux besoins des utilisateurs. 

Cas d’expérimentation avec le site Airbnb 

Pour cette section, on va prendre le site Airbnb comme exemple pour comprendre la stratégie imposée par le Growth Hacker. 

Inciter les internautes à s’intéresser sur les prestations d’une entreprise n’est pas aisé, surtout que les concurrents dans le domaine du tourisme sont nombreux. Pourtant, la start-up Airbnb a réussi à croître son activité dans la location touristique. Pour cela, il a employé la méthode illégale en listant automatiquement les annonces qui proviennent de leur site chez les sites concurrents afin d’augmenter leur audience.